RODOLPHE PARENTE présente « Lingerie Pop Métal » sur AD Intérieurs 2017 à La Monnaie de Paris, du 6 au 20 septembre…

Depuis sept ans, au mois de septembre, Marie Kalt, Rédactrice en Chef du magazine AD France et son équipe sélectionnent pour une exposition temporaire, dix décorateurs et architectes d’intérieur internationaux aux talents confirmés ou émergents. Chacun est invité à mettre en scène une pièce de la maison illustrant leur philosophie autant que leur style en s’entourant des meilleurs artisans et savoir-faire.
Une carte blanche leur permettant d’explorer non seulement une thématique donnée mais d’imaginer surtout un espace étonnant célébrant la haute-décoration. Cette année, l’exposition aura lieu à la Monnaie de Paris et sera placée sous le thème de la Matière.
Architecte d’intérieur, Rodolphe Parente interroge cette année la notion du beau dans le quotidien et sa démarche créative s’oriente vers une pièce de la maison dite de service ou fonctionnelle. Comment apporter créativité et sophistication à un espace bien souvent caché ? Dans son travail, Rodolphe Parente s’attache à l’idée que l’on peut envisager la décoration de ce genre d’espace « secondaire » avec le même souci esthétique qu’une pièce telle que le salon ou la chambre à coucher. C’est un peu comme penser l’intérieur de la poche d’un manteau avec de la fourrure ; vous êtes le seul à connaître ce confort intime, ce détail secret, cette sophistication ultime. La buanderie, scène d’expression…
Dans ce lieu, les fonctionnalités y sont diverses, souvent délaissées par le beau. L’idée ici, n’est pas de remettre en question les fonctions de base comme le lavage, le séchage, le repassage mais bien de les mettre en exergue de façon inédite à travers une lecture insolite : le choix de matières détournées, l’utilisation inattendue de savoir-faire, des détails de décoration décalés.
Ce projet se veut donc captif par le traitement original de l’espace. Le sol interrogera l’art de la marqueterie. Comme une grande peinture abstraite, en pièces de métal texturé et patiné s’animeront en taches contemporaines et colorées. Les murs en tôle polimiroir seront comme des voiles immatériels reflétant par diffraction le graphisme du sol. Détourner l’utilisation du matériau d’habillage des façades pour un usage domestique. Un lavoir de pierre s’inscrira dans un paravent en verre texturé rappelant les typologies d’aération des buanderies. La table à repasser se présentera au centre du lieu tel le symbole du beau fonctionnel. Les matières nobles habillent les fonctions techniques : le pied en patine est souligné par une structure de laiton brossé. Un rangement dissimulé met en scène des produits ménagers devenant icônes et clin d’œil à la culture pop. Des vêtements suspendus à des tringles de séchage rythment aussi l’écriture du décor.
L’approche de Rodolphe Parente se veut différente, sensible à la virtuosité du geste, ouverte aux questionnements sur la forme dans la réalité d’usage et de mise en œuvre… Apporter du beau au quotidien.
La « Lingerie Pop Métal » by Rodolphe Parente
AD Intérieur 2017
Exposition du 6 au 20 septembre 2017, de 11h à 19h
La Monnaie de Paris : 11, quai de Conti 75006 Paris
http://www.rodolpheparente.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 
À propos de Rodolphe Parente
Marqué par l’excellence des décorateurs ensembliers comme Pierre Chareau, Gio Ponti ou Carlo Scarpa, Rodolphe Parente décide de se former aux métiers de sa future profession : l’architecture intérieure, le design. Diplômé en architecture intérieure à l’École Nationale des Beaux Arts de Dijon puis de l’École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg, Rodolphe Parente complète sa formation initiale en design produit à l’ECAL (École Cantonale d’Art de Lausanne).
Rodolphe Parente collabore ensuite plusieurs années avec Andrée Putman à Paris. Il conçoit de nombreux projets, allant de la conception de mobilier en passant par la conception d’architecture intérieure comme le réaménagement de l’hôtel Morgans à New York.
Stimulé par ses expériences aux cotés de grands noms du luxe et du design contemporain, Rodolphe Parente développe son studio à Paris dédié à l’architecture d’intérieure, le design et la scénographie pour des projets exclusifs, aussi bien résidentiels que commerciaux. Il a su allier à sa sensibilité des détails, celle de la maîtrise des savoir-faire pour dessiner des intérieurs sophistiqués et narratifs. Pour donner un ton juste à ses créations, Rodolphe Parente place toujours l’utilisateur au centre de sa démarche créative qu’il veut ouverte aux émotions, à la qualité du dessin, au graphisme. Il puise dans le quotidien ce qui va en permanence inspirer son travail de création : un mélange intime de textures et de sensibilités qui le guide vers une quête de perfection motivée par une recherche de conforts esthétiques et fonctionnels.
Dossiers de presse et visuels à télécharger sur : http://urlz.fr/5MNF
Non classé

RODERICK MURRAY évoque avec JOYCE son dernier projet de restauration au cœur d’Édimbourg (Écosse)…

Nombre d’aspirants propriétaires seraient pour le moins découragés à l’idée de transformer un bâtiment vieux de deux cents ans et inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en habitation résidentielle. La plupart partirait en courant devant l’ampleur de la tâche. Comme nous sommes à Édimbourg, nul doute qu’ils prendraient la fuite vers les Highlands. Installés à l’autre bout du monde, l’architecte Roderick Murray, son partenaire Andrew Keith, président de l’enseigne de détaillants de mode JOYCE, tous deux basés à Hong Kong, ont pourtant entrepris, avec Lane Crawford, de rénover méticuleusement une propriété de style géorgien des années 1830 qu’ils venaient d’acquérir pour en faire un véritable havre contemporain en centre-ville, sans pour autant trahir l’histoire des lieux.
Pour ces habitants de Hong Kong d’ascendance écossaise, les affinités avec leur pays et leur culture d’origine sont toujours très fortes. Leur choix s’est porté sur une imposante bâtisse au style emblématique de ce district, située en plein cœur de la capitale, à deux pas de la résidence du Premier ministre d’Écosse. Difficile de concevoir une déclaration plus évidente de leur passion pour la culture, l’art et l’artisanat locaux.
Bien que baptisé « Nouvelle ville », le quartier a en réalité été édifié entre 1790 et 1820 pour répondre aux enjeux du développement de la vieille ville d’Édimbourg. Sa création s’inscrivait alors dans le cadre d’un modèle de planification dynamique de la ville. Les propriétaires ont tout d’abord été séduits par les proportions emblématiques de cette propriété à l’esthétique purement géorgienne.
« Nous avions passé de nombreuses années à la recherche d’un projet et d’une opportunité de ce type. Trouver une propriété restée en grande partie intacte relevait véritablement du défi. Dans les années 70, du fait de leurs dimensions, la plupart de ces bâtiments ont été convertis en espaces de bureaux sans subir d’altérations majeures. En venant de Hong Kong, nous avons été séduits par l’échelle du bâtiment : entre 3 500 et 4 000 mètres carrés offrant une belle surface habitable avec accès aux jardins, au centre de la place », se remémore Roderick Murray.
LA RÉSIDENCE
Après des études à la Glasgow School of Art, Roderick Murray a débuté sa carrière aux côtés de Norman Foster, alors responsable de la création de projets d’infrastructure stratégiques à grande échelle tels que l’aéroport de Hong Kong. Aujourd’hui spécialisé dans le domaine de l’architecture résidentielle et du design d’intérieurs, Roderick Murray a pu compter sur ses années d’expérience et d’expertise pour s’y retrouver dans le dédale des démarches administratives et des demandes d’autorisation nécessaires. Pas moins de douze mois de délai se seront en effet écoulés avant qu’il ne puisse commencer la réhabilitation de la bâtisse visant à créer un espace adapté à un style de vie contemporain.
« Historiquement, à l’époque géorgienne, il n’était pas rare de recevoir ses invités dans la chambre. Celle-ci possédait des doubles portes qui vous permettaient de tenir des conversations privées et pouvaient s’ouvrir sur le salon. Nous avons installé la cuisine à l’étage et conçu tout l’espace comme un salon ouvert que nous pouvions utiliser comme bureau et comme espace de travail. Cet espace constitue vraiment le cœur de la maison. »
Si la cuisine est signée Roderick Murray, ce dernier a décidé de faire appel à un ébéniste local pour la fabrication et le montage des meubles de rangement. Ce n’est là que l’un des nombreux clins d’œil du designer à l’attention de l’artisanat et des traditions passées et présentes de la région. L’imposante cage d’escalier abrite des luminaires traditionnels confectionnés par un forgeron de la région, tandis qu’un rideau contemporain tamisé en tweed, acquis auprès de l’enseigne Bute, habille les fenêtres de la chambre. Un papier peint graphique, signé Timorous Beasties, une entreprise de Glasgow, tapisse les murs de la salle à manger, tandis que l’impressionnant miroir orné de dorures de style géorgien situé dans le salon principal a été chiné, parmi de nombreuses pièces, au cours de ventes aux enchères qui se sont tenues dans des maisons historiques telles que la « Torridon House » (autrefois le domicile ancestral des « Earls of Lovelace »).
En tant qu’ancien élève de la Glasgow School of Art, Roderick Murray a tenu à ponctuer les différents espaces de travaux possédant une grande force d’interpellation réalisés par de grands artistes également diplômés de l’école : Ken Currie, Adrian Wiszniewski et Steven Campbell. On y trouve également des exemples issus d’une génération d’artistes de Glasgow de la fin des années 1800 : les « Glasgow Boys », à l’instar de Stuart Park, ainsi que le peintre coloriste écossais John Peploe.
Du fait de leurs influences internationales, il n’est guère étonnant que la décoration de l’intérieur de la maison embrasse un champ bien plus large que les seuls confins de la côte écossaise. Roderick Murray est habilement parvenu à trouver un juste équilibre entre des pièces venues du monde entier. C’est ainsi qu’un tapis réalisé sur mesure de Jaipur côtoie des œuvres de Gervasoni, Paula Navone, Arne Jacobsen et Tom Dixon.
« Notre approche du design d’intérieur est très éclectique, à la fois de par la nature même de notre activité, mais aussi du fait que nous vivons en Asie. En partant du style géorgien qui constituait l’ADN de la maison, il s’agissait ensuite d’ajouter d’autres couches de mobilier moderne, de l’art contemporain aussi bien que des pièces anciennes. Nous n’avons délibérément pas cherché à obtenir un contraste autre que celui offert par la simple évolution organique de pièces que nous avons rassemblées de façons qui ont même parfois réussi à me surprendre »,
confie Roderick Murray, faisant allusion à sa surprenante combinaison des tirages de Stephen Campbell exposés au-dessus d’une console thaïlandaise ancienne de deux cents ans de Chiang Mai, complétée par une paire de lampes Kartell en or.
Sans rien renier de l’influence esthétique caractéristique de Roderick Murray, en circulant d’une pièce à l’autre, on réalise rapidement que chaque espace est doté d’une identité propre : ambiance décontractée dans l’espace cuisine-salon à l’étage ou plus formelle dans le salon du rez-de-chaussée. Attention, formel ici ne rime pas nécessairement avec austère :
« La pièce est orientée au sud. Résultat : bien que la couleur des murs soit bien définie [un bleu sarcelle turquoise vif], celle-ci change tout au long de la journée au gré des variations de la lumière dans lesquelles la pièce est baignée. »
Parmi toutes ces œuvres, la préférence de l’entreprise se porte sur un ajout plus contemporain : un buste en marbre retravaillé de l’artiste écossais Jonathan Owen, dont l’une des spécialités est de s’inspirer de bustes de style géorgien originaux pour les déstructurer. À partir d’une tête en marbre, il a sculpté dans le visage afin de former une cage abritant une forme de boule qui roule librement.
« En clair, à l’image de la maison elle-même, vous avez devant vous quelque chose qui semble classique, mais en y regardant de plus près, vous découvrez que ce n’est pas du tout ce à quoi vous vous attendiez. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À PROPOS DE RODERICK MURRAY
Roderick Murray a étudié à la Glasgow School of Art et a ensuite été diplômé de la Mackintosh School of Architecture. Il a travaillé dans de multiples environnements de conception, de la mode au design d’intérieur et de produits, en passant par l’architecture. Il s’est établi à Hong Kong en 1995 afin de travailler pour Norman Foster. Il a ensuite fondé son entreprise R J Murray Design (RJMD) en 2005.
Roderick associe les disciplines de l’architecture et du design d’intérieur, en apportant son point de vue unique sur ces deux domaines. Ayant fait le choix de se dédier aux projets résidentiels, il propose un vaste éventail de services : planification de l’espace, aménagement et achat du mobilier, conception sur mesure d’éléments plus fins comme des carreaux de céramique et des tapis en laine réalisés à la main. La plupart sont aujourd’hui commercialisés dans son studio de Sheung Wan en raison de son immense succès.
À PROPOS DE JOYCE
Fondé en 1971, porte-drapeau permanent des artistes et des designers qui transcendent les frontières créatives, le groupe JOYCE représente l’avant-garde de la vente au détail, de la gestion de marque et de la distribution dans le domaine de la mode en Asie. Vivier et promoteur de talents exceptionnels dans le monde entier, le groupe JOYCE possède aujourd’hui sa boutique éponyme multimarques JOYCE et une prestigieuse enseigne de beauté JOYCE Beauty. Il réunit en outre un portefeuille de designers innovants parmi lesquels Alexander Wang, Alexander McQueen, Dries Van Noten, Dsquared2, Hugo Boss, Marni, Neil Barrett, Rick Owens, Sacai, Stella McCartney, Thom Browne et Victoria Beckham. Le groupe JOYCE gère plus de 50 points de vente en Grande Chine, dont six boutiques multimarques JOYCE et plus de 10 enseignes de beauté JOYCE Beauty.
http://www.joyce.com
Non classé

La Maison DJULA présente la collection « UNIQUE by DJULA »…

Le 6 juillet 2017, à l’occasion de la journée de la Haute Joaillerie à Paris, la Maison DJULA présente la Collection « UNIQUE by DJULA ».
Une Collection de quelques trente pièces de Haute Joaillerie voulue et imaginée par le Fondateur et Directeur Artistique de la Maison Alexandre CORROT ; la réponse de cet impatient curieux de tout à la demande d’une clientèle désireuse de bijoux exceptionnels et éprise du style décalé, irrévérencieux, glam rock de la Maison.
Le souvenir d’une Zelda Fitzgerald plane sur la Collection : une Amérique nourrit de la modernité du Chrysler Building et goutant la liberté d’un Paris de l’entre-deux-guerres. Tout parle ici de mouvement, de ligne de fuite et de géométrie. Des Bijoux au porté libre dédramatisé ou l’attitude l’emporte sur les partis-pris compassés et statutaires. Alexandre CORROT insuffle une modernité folle dans ces joyaux et casse à l’envi les codes de la joaillerie pour composer une nouvelle grammaire personnelle.
Cette Collection accompagne la récente inauguration de la boutique consacrée aux seules pièces de Haute Joaillerie DJULA et située au cœur du triangle d’or au 25 de la rue du Faubourg Saint – Honoré à Paris. Une boutique « écrin » associant classicisme et modernité dans l’esprit des salons parisiens du XVIIIe siècle : boiserie et dorure à la feuille d’argent, lustre naturaliste de porcelaine blanche, entrelacs de marbre noir et blanc et rehauts d’acier.
Après Paris, la Collection poursuivra son périple et l’on pourra admirer la Collection UNIQUE by DJULA dans les nouvelles boutiques américaines de la Maison : à New York dans le quartier de Soho et enfin à Beverly Hills dans le comté Los Angeles.
http://www.djula.fr

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Non classé

Un tout nouveau showroom pour MARIE ANTOILETTE…

La marque lyonnaise de collants et d’accessoires de mode MARIE ANTOILETTE inaugure un nouveau showroom à Fleurieu Sur Saône (Rhône).
Une occasion pour les amoureux de créations originales de découvrir les ateliers de conception et d’impression ainsi que les collections et nouveautés.
Depuis 2011, MARIE ANTOILETTE édite des collections de collants, étoffées aujourd’hui par des collections capsules de robes, tuniques, tee-shirt ou encore mitaines, super graphiques aux dessins créatifs et raffinés. Un univers poétique et coloré peuplé de personnages singuliers, parsemé de fleurs, orné de motifs décoratifs. A travers ses collections conçues et réalisées près de Lyon, la marque revendique une fabrication Made in France, en utilisant une technique innovante à sublimation thermique capable de reproduire sur un polyester ou une fibre d’élasthanne, la finesse des graphismes, l’éclat des couleurs. Un produit de grande qualité, unique au monde, puisque chaque dessin est parfaitement pensé pour s’adapter à la jambe et se placer sans aucune déformation, de la même façon dans toutes les tailles. Une révolution technique récompensée en 2014, par le prix Talents Intima décerné par les professionnels de la lingerie.
Diffusée dans plus de 400 points de vente en France et à l’étranger, MARIE ANTOILETTE ouvre aujourd’hui son showroom et accueille le public sur rendez-vous.
MARIE ANTOILETTE
Allée Guimet –
69250 Fleurieu sur Saône
Tél. 09 72 56 18 89
http://www.marieantoilette.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Non classé

TALENTS DE MODE livre son palmarès 2017…

Le 1er juin dernier, au VILLAGE DES CRÉATEURS (VDC), le jury du concours TALENTS DE MODE 2017, présidé par le Couturier Julien Fournié a attribué le 1er prix Mode à LESTER LARSON et le 1er prix Business à DUOO HOPEFUL. TESTAS VAN HOOF remporte le prix « Coup de cœur » et MOMY PARIS le prix du public décerné par la communauté Facebook.
Au mois d’avril dernier, TALENTS DE MODE 2017, lors de la clôture de ses inscriptions, comptabilisait une cinquantaine de dossiers de candidature venus de France, d’Europe (Suisse, Belgique, Allemagne…), de Tunisie ou encore de Chine. Le 2 mai, un pré-jury a sélectionné parmi eux 9 profils se distinguant par la créativité, l’innovation, la dynamique entrepreneuriale de leur projet. Il se sont présentés le 1er juin devant le jury TALENTS DE MODE 2017 composé de partenaires privés et institutionnels et de professionnels de la mode reconnus pour leur expertise.
Créé en 2007 par le VILLAGE DES CRÉATEURS, structure de développement économique des entreprises mode, déco et design objet de la région Auvergne Rhône Alpes, ce concours a pour vocation de repérer et de promouvoir les talents émergents de la création mode contemporaine en leur offrant des moyens concrets pour se réaliser de façon pérenne en France et à l’international. Grâce à un accompagnement entrepreneurial performant, à un soutien au niveau des relations presse et de la communication, à de multiples partenariats, à la mise en réseau avec les acteurs essentiels du secteur, TALENTS DE MODE s’impose aujourd’hui pour tout créateur de mode porteur de projet (ou en entreprise depuis moins de 2 ans) comme l’excellente opportunité de développer son activité et sa marque dans des conditions optimales.
D’année en année, TALENTS DE MODE, devenu incontournable dans le paysage mode, affirme son positionnement en France et à l’international.
LESTER LARSON
Marion Donnot & Violette Page
1er prix Mode TALENTS DE MODE 2017
LESTER LARSON est une marque de Prêt-à-Porter unisexe. Ses deux créatrices, Marion Donnot et Violette Page, revisitent les codes sexués pour proposer une nouvelle narration du quotidien. Elles uniformisent la garde-robe pour révéler la personnalité de chacun et déclinent une idée, un produit et la matérialisation de leur concept : l’unisexe.Pas de genre mais une identité. Marion et Violette travaillent le mono-produit. Pour leur collection 0, elles choisissent la chemise, vêtement intemporel, basique absolu de la garde-robe homme et femme. Les mêmes codes sont utilisés pour chaque modèle décliné en 4 tailles, 4 longueurs et 4 couleurs. LESTER LARSON c’est un style urbain mêlant élégance minimale et allure décontractée qui ne s’inscrit pas dans la saisonnalité. Des matières adaptées (sergé poly-coton) confère au vêtement un usage multiple en chemise, surchemise,veste et même en pardessus.
LESTER LARSON remporte un prix d’une valeur de 12500 euros. Cette dotation comprend :
• Un espace sur l’un des univers du salon WHO’S NEXT,
• Un chèque d’une valeur de 2500 euros remis par le Club des Partenaires du VDC,
• Un accompagnement personnalisé au développement de l’entreprise par le VDC,
• Un corner éphémère aux GALERIES LAFAYETTE Lyon Part Dieu,
• Un accompagnement privilégié pour la collecte de financement participatif sur la plateforme ULULE avec un abonnement de 1000 euros sur la collecte,
• Un mannequin New Face offert par APPARENCE AGENCY Lyon.
http://www.lesterlarson.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

DUOO HOPEFUL
Antoine Serouille, Romain Robert & Yohann Barthelemy
1er prix Business TALENTS DE MODE 2017
Créée en 2016 par Antoine Serouille, Romain Robert et Yohann Barthelemy, DUOO HOPEFUL est une marque underwear pour homme qui allie mode et innovation. Boxers et slips, produits phares de la marque, utilisent la technologie SilverShell®. Composée de fils d’argent, cette technologie innovante 100% française produit les effets de la cage de Faraday. Testée en situation réelle dans un laboratoire d’EMITECH, seul laboratoire accrédité COFRAC capable de réaliser ces tests, les résultats ont montré que le tissu SilverShell® assure une protection supérieure à 99% contre les ondes du smartphone. Sur des principes de textile innovant anti ondes et antibactériens, de design et de qualité, DUOO HOPEFUL proposait à son lancement un seul modèle de boxer court décliné en 2 gammes : « Les Précieux » et « Les Joyeux ». Aujourd’hui la collection s’étoffe de 2 nouveaux modèles, un slip et un boxer long qui seront commercialisés dans le courant du 3ème trimestre 2017.
DUOO HOPEFUL remporte un prix d’une valeur de 12500 euros. Cette dotation comprend :
• Une résidence dans un atelier-showroom au VDC, Passage Thiaffait pendant 2 ans dont la première année d’occupation est offerte ; la seconde année financée à hauteur de 50%,
• Un chèque d’une valeur de 2500 euros remis par le Club des Partenaires du VDC,
• Un accompagnement personnalisé au développement de l’entreprise par le VDC,
• Un corner éphémère aux GALERIES LAFAYETTE Lyon Part Dieu,
La marque s’installera au VDC, Passage Thiaffait, à Lyon au mois de juillet et inaugurera son atelier-showroom au mois de septembre.
http://www.duoohopeful.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

TESTAS VAN HOOF
Milena Testas & Axel Van Hoof
Prix « Coup de cœur » TALENTS DE MODE 2017
Avec leur marque éponyme, Milena Testas et Axel Van Hoof mettent en avant le concept de l’artisanat New Age à travers une ligne de chaussures haut de gamme faites main. Ces designers et stylistes chaussures de formation entendent moderniser les méthodes traditionnelles de fabrication. Les Geta (sandales japonaises en bois) et les plateformes « Chunky » des années 70’ inspirent leur 1ère collection. L’approche de la chaussure est ici sculpturale ; les designers la considère comme un objet et tant que tel et s’attachent à la rendre plus désirable encore. La plateforme en bois, qui forme un jeu d’empiècements, s’accorde parfaitement avec une tige fonctionnelle et minimaliste. Travail autour du volume et de la matière plutôt que celui de l’ornement, réduction de l’utilisation des coutures, couleurs et textures franches affirment un esthétisme radical et assumé.
TESTAS VAN HOOF remporte un prix d’une valeur de 8000 euros. Cette dotation comprend :
• Un chèque d’une valeur de 1000 euros remis par le Club des Partenaires du VDC,
• Un espace sur l’un des univers du salon PREMIÈRE CLASSE,
• Une adhésion aux services du VDC,
• Un accompagnement privilégié pour la collecte de financement participatif sur la plateforme ULULE avec un abonnement de 1000 euros sur la collecte.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

MOMY PARIS
Olivier Cabane
Prix du public TALENTS DE MODE 2017
Marque de Prêt-à-Porter créée, MOMY PARIS rend hommage à l’homme et la femme à travers des collections de caractère.
La philosophie de son créateur est de toujours se dépasser en incarnant créativité, émotion et sensibilité. Sa volonté est d’exprimer une certaine idée de l’élégance parisienne. MOMY c’est une ligne de vêtements « Urban chic » qui s’impose au fil du temps par un style affirmé en perpétuel évolution.
http://www.momyparis.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Non classé

JOYCE GALLERY présente jusqu’au 17 juin, le pop-up « MANISH ARORA X DERHY »…

L’été 2017 se fera sous le signe de la couleur pour DERHY.
DERHY qui met au cœur de ses collections depuis la fondation de la marque l’artisanat et les métiers d’art valorisant ainsi la culture et l’art de vivre, signe une collaboration exclusive avec MANISH ARORA.
Le créateur reconnu pour son savoir-faire dans le jeu des couleurs et son regard sur une Inde moderne a imaginé une collection aux accents acidulés sur le thème « Life is beautiful ». Robes patineuses, jupes longues ou encore petits blousons matelassés, MANISH ARORA embarque DERHY dans son monde imaginaire et habile cette collection d’ambiance festive.
La collection proposée en édition limitée est composée de 24 pièces mixant avec harmonie l’univers ultra féminin de DERHY et l’univers pop du créateur indien MANISH ARORA.
Pour célébrer cette belle rencontre, la collection prend ses appartements chez JOYCE GALLERY, dans le jardin du Palais Royal, jusqu’au 17 juin et s’offre un écrin tout particulier inspiré du travail de MANISH ARORA.
A cette occasion, JOYCE GALLERY présente également les bijoux CHABAUX et les tapis et coussins de CALLA.
MANISH ARORA X DERHY
Pop-up store jusqu’au 17 juin.
JOYCE GALLERY : 168, Galerie de Valois – Jardin du Palais Royal – 75001 Paris
http://www.joyce.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Non classé

9 talents émergents de la création mode et accessoires en lice pour TALENTS DE MODE 2017

TALENTS DE MODE 2017 a comptabilisé lors de la clôture des ses inscriptions le 24 avril dernier, une cinquantaine de dossiers de candidature venus de France, d’Europe (Suisse, Belgique, Allemagne… ) de Tunisie ou encore de Chine… Vendredi 2 mai dernier, au Village des créateurs à Lyon, un pré-jury a sélectionné parmi eux, 9 profiles se distinguant par la créativité, l’innovation, la dynamique entrepreneuriale de leur projet. Ils seront invités à se présenter jeudi 1er juin prochain devant le jury TALENTS DE MODE 20217 composé de partenaires privés et institutionnels, de professionnels de la mode reconnus pour leur expertise. Ce jury sera présidé cette année par le Couturier JULIEN FOURNIÉ.
Découvrez les nominés de cette édition :
ANCOR
Pierre-Edouard & Bertrand Derain
En 2016, Pierre-Edouard et Bertrand Derain, deux frères, décident de créer une marque de Prêt-à-Porter pour homme qui révèlerait leur goût pour l’esthétisme et la créativité. Inspiré par la musique, la photographie ou encore le cinéma, ANCOR est donc un projet mené de concert, basé sur une approche singulière et moderne du vêtement. Des collections haut de gamme confectionnées dans des matières nobles, développées à Paris et fabriquées en France. Chaque pièce est produite en petite série,gage de savoir-faire et de qualité. Pour cet été 17, ANCOR propose un vestiaire masculin complet faisant référence aux tenues des archéologues et traité dans les couleurs chaudes et minérales des fresques Minoennes et celles des Cyclades.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

ENSEMBLE Studio 24
Mathilde Allemoz & Arnaud Poujol
Créée par Mathilde Allemoz et Arnaud Poujol, ENSEMBLE Studio 24 est une marque hybride de Prêt-à-Porter pour homme et femme surfant entre deux univers opposés. Le concept : confronter un vestiaire classique au milieu urbain avec une vision avant-gardiste. La marque s’approprie les codes de l’air du temps dans une approche futuriste et signe une allure contemporaine. Chaque pièce de la collection est identifiable par une bande orange symbole pour les créateurs, de la 24ème heure… celle qui marque l’instant impalpable du passage entre le passé et le présent.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

MOMY
Olivier Cabanne
Marque de Prêt-à-Porter,  MOMY rend hommage à l’homme et la femme à travers des collections de caractère. La philosophie de son créateur est de toujours se dépasser en incarnant créativité, émotion et sensibilité. Sa volonté est d’exprimer une certaine idée de l’élégance parisienne. MOMY c’est une ligne de vêtements « Urban chic » qui s’impose au fil du temps par un style affirmé en perpétuel évolution.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

MAISON CATALANO
Giancarlo et Sergio Catalano
Fondée par Giancarlo et Sergio Catalano, MAISON CATALANO est une marque de Prêt-à-Porter féminin haut de gamme revendiquant notamment un esprit bohème chic.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

DUOO HOPEFUL
Antoine Serouille, Romain Robert & Yohann Barthelemy
Créée en 2016 par Antoine Serouille, Romain Robert et Yohann Barthelemy, DUOO HOPEFUL est une marque underwear pour homme qui allie mode et innovation. Boxers et slips, produits phares de la marque, utilisent la technologie SilverShell®. Composée de fils d’argent, cette technologie innovante 100% française produit les effets de la cage de Faraday. Testée en situation réelle dans un laboratoire d’EMITECH, seul laboratoire accrédité COFRAC capable de réaliser ces tests, les résultats ont montré que le tissu SilverShell® assure une protection supérieure à 99% contre les ondes du smartphone. Sur des principes de textile innovant anti ondes et antibactériens, de design et de qualité, DUOO HOPEFUL proposait à son lancement un seul modèle de boxer court décliné en 2 gammes : « Les Précieux » et « Les Joyeux ». Aujourd’hui la collection s’étoffe de 2 nouveaux modèles, un slip et un boxer long qui seront commercialisés dans le courant du 3ème trimestre 2017.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

TESTAS VAN HOOF
Milena Testas & Axel Van Hoof
Avec leur marque éponyme, Milena Testas et Axel Van Hoof mettent en avant le concept de l’artisanat New Age à travers une ligne de chaussures haut de gamme faites main. Ces designers et stylistes chaussures de formation entendent moderniser les méthodes traditionnelles de fabrication. Les Geta (sandales japonaises en bois) et les plateformes « Chunky » des années 70’ inspirent leur 1ère collection. L’approche de la chaussure est ici sculpturale ; les designers la considère comme un objet et tant que tel et s’attachent à la rendre plus désirable encore. La plateforme en bois, qui forme un jeu d’empiècements, s’accorde parfaitement avec une tige fonctionnelle et minimaliste. Travail autour du volume et de la matière plutôt que celui de l’ornement, réduction de l’utilisation des coutures, couleurs et textures franches affirment un esthétisme radical et assumé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

MERCI NUAGE
Adrian Ilyne
Merci Nuage est un atelier de création de montres qui revendique une autonomie de conception et de fabrication dans une tradition de savoir-faire horloger.
Une collection composée de 5 modèles de montres au design minimaliste ou mécanisme apparent, tous élaborés avec des matériaux choisis pour leur technicité, leur esthétisme, leur durabilité. Un façonnage de qualité permettant de transcender cette matière première en un produit précis, élégant, répondant à des exigences de justesse et de robustesse. La marque s’appuie donc sur un artisanat et une philosophie garantissant une liberté de conception et de finition de qualité, adaptables à toutes les demandes,pour un prix raisonnable.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

DORIANE VAN OVEREEM
Doriane Van Overeem
Doriane van Overeem est une créatrice de mode belge, diplômée de La Cambre à Bruxelles. Dans ses collections, Doriane combine une certaine idée du « grunge chic » à des matériaux précieux, couture signant ainsi une attitude non conformiste, insolente parfois. Que ce soit lors de la conception d’un vêtement ou lorsqu’elle dessine, les couleurs vives et les textures inhabituelles sont au centre de ses préoccupations. Elles participent à la création d’un univers punk et poétique. Les fleurs romantiques mixées à un esprit rebelle et audacieux sont la signature de la marque.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

LESTER LARSON
Marion Donnot & Violette Page
LESTER LARSON est une marque de Prêt-à-Porter unisexe. Ses deux créatrices, Marion Donnot et Violette Page, revisitent les codes sexués pour proposer une nouvelle narration du quotidien. Elles uniformisent la garde-robe pour révéler la personnalité de chacun et déclinent une idée, un produit et la matérialisation de leur concept : l’unisexe.Pas de genre mais une identité. Marion et Violette travaillent le mono-produit. Pour leur collection 0, elles choisissent la chemise, vêtement intemporel, basique absolu de la garde-robe homme et femme. Les mêmes codes sont utilisés pour chaque modèle décliné en 4 tailles, 4 longueurs et 4 couleurs.
LESTER LARSON c’est un style urbain mêlant élégance minimale et allure décontractée qui ne s’inscrit pas dans la saisonnalité. Des matières adaptées (sergé poly-coton) confère au vêtement un usage multiple en chemise, surchemise, veste et même en pardessus.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jury TALENTS DE MODE 2017 / Jeudi 1er juin 2017 – Village des Créateurs – Lyon
http://www.talentsdemode.com
http://www.villagedescreateurs.com
Non classé