Du 23 novembre au 10 janvier, JOYCE GALLERY présente son pop-up store de Noël « CHRISTMAS SILENCE »…

Prêt-à-Porter de Créateurs, accessoires de mode, objets de décoration, créations design, fragrances d’intérieur… Une sélection de pièces originales ou uniques de designers et marques reconnus ou émergents. JOYCE GALLERY met en avant le travail de créateurs passionnés, inspirés et incite à la découverte.
Manchettes bijoux, broches fleurs imaginaires de silicone, objets déco empreints de mystère et de fragilité, luminaires design aux accents scandinaves, bijoux en perle d’hématite ou aux allures d’oiseau de paradis, mini sacs esthétiques et minimalistes, parfums d’intérieur très parisiens, foulards faits main, chaises en patchwork de canevas vintage, décors muraux spectaculaires…. Impossible de ne pas trouver ici son bonheur et de dénicher le cadeau idéal pour ces fêtes de fin d’année….
CHRISTMAS SILENCE
Pop-up store Noël 2017
Du 23 novembre 2017 au 10 janvier 2018
JOYCE GALLERY
168, Galerie de Valois – Jardin du Palais Royal – 75001 Paris
Tél. +33 1 40 15 03 72
http://www.joyce.com
HORAIRES
23 & 24 novembre, de 12h à 19h
25 novembre, de 14h30 à 18h30
Du 27 novembre au 23 décembre,
Du lundi au samedi, de 12h à 19h
24 & 25 décembre, fermé
26, 27, 28, 29 et 30 décembre, de 14h30 à 18h30
1er & 2 janvier, fermé
Du 3 au 10 janvier,
Du lundi au samedi, de 14h30 à 18h30

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Non classé

GrandAudition, spécialiste de l’audition sur-mesure, lance en France et en exclusivité dans son magasin Opéra Paris, les SNUGS, écouteurs sur-mesure pour tous…

Bienvenue à un tout nouveau genre d’écouteurs : parfaitement ajustés, uniquement pour vos oreilles. Les écouteurs Snugs sont créés à partir d’un scan numérique 3D de chacune de vos oreilles. Snugs utilise ensuite une technologie de modélisation et d’impression à partir de silicone souple pour créer une paire d’écouteurs exactement adaptés à chacune de vos oreilles. Unique pour vous, à chaque fois.
Résultat :
Les écouteurs Snugs ne tombent jamais et sont extrêmement confortables. Les écouteurs Snugs vous vont comme un gant et ne tombent jamais, même lorsque vous courez ou faites du sport. Grâce à leur profil parfait, ils restent extrêmement confortables, même après de longues périodes d’utilisation.
Un ajustement parfait et une qualité de son inégalée. Leur ajustement sur-mesure limite les bruits extérieurs, améliorant radicalement la qualité audio. Profitez de basses puissantes, de voix claires comme du cristal et d’aigus étincelants. Voici la musique telle qu’elle est censée être.
Les bruits extérieurs sont bloqués, votre musique contenue. L’ajustement parfait des écouteurs Snugs garantit que votre musique ne gêne pas les autres et en fait le partenaire idéal lors de vos transports ou au bureau.
Comment sont fabriqués les écouteurs Snugs ?
Un scan numérique de chaque oreille est réalisé en magasin. Snugs fabrique ensuite vos écouteurs sur-mesure en impression 3D à partir de silicone médical souple afin que les écouteurs s’adaptent parfaitement aux contours de votre conduit auditif. La prise de mesure est rapide et simple et vos écouteurs sur-mesure seront livrés sous 2 semaines. Bienvenue dans lemonde des écouteurs parfaits.
« Jusqu’à présent, les écouteurs sur-mesure étaient réservés aux pilotes de course et aux stars du rock mais, grâce à notre technologique 3D de numérisation et d’impression, chacun peut désormais posséder ses propres écouteurs sur-mesure. Snugs révolutionne l’ajustement et la qualité sonore des écouteurs. Bienvenue aux écouteurs du futur. » Paul Jobin, directeur général de Snugs.
Informations complémentaires :
Prix : Snugs Wired 219,95 €, Snugs Wireless 249,95 €, Snugs True Wireless 329,95 €, Snugs Flight 449,95 €, Snugs Only (adaptables à d’autres casques) 219,95 €.
Couleurs :
Disponibles en 20 couleurs : noir métallisé, bleu métallisé, rouge métallisé, orange, rose, turquoise, transparent, transparent pailleté, bleu pailleté, rose pailleté, rose dragée pailletée, citron pailleté, sorbet à l’orange pailleté, pomme verte pailletée et blanc…
Disponible exclusivement chez GrandAudition Opéra Paris:
14, avenue de l’Opéra 75001 Paris
Tél. +33 1 42 60 64 00 – E-mail :  opera@grandaudition.com
http://www.grandaudition.com
À propos de Snugs :
Basée au Royaume-Uni, Snugs fabrique des écouteurs destinés au marché international. La mission de la marque consiste à proposer au monde entier, des écouteurs sur-mesure qui permettent à chacun de profiter d’un confort ultime et du meilleur son possible. Snugs Earphones est une marque déposée.
http://www.snugs.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Non classé

TROPHÉES INPI 2017 : Découvrez les nominés de l’édition 2017

9 PME et 3 centres de recherche en lice pour incarner l’innovation à la française…
Depuis leur création en 1991, les Trophées INPI valorisent et récompensent des entreprises et centres de recherche innovants, qui se distinguent par l’exemplarité de leur stratégie de propriété industrielle. Wandercraft, Devialet, KissKissBankBank, Fermob ou encore Nuxe comptent par exemple parmi les lauréats des éditions précédentes, parce qu’ils ont fait de l’innovation un pilier de leur croissance, en menant une politique de propriété industrielle volontaire et cohérente.
« Sacrés Français ! »
Cette année, l’INPI souhaite mettre en avant ce qui caractérise l’innovation « à la française ». Avec Sacrés français !, la Maison des innovateurs salue ce « je-ne-sais-quoi » qui rend notre créativité si unique, si singulière. Impertinente, inattendue, audacieuse… la liste des qualificatifs est longue pour tenter de cerner cette nature, solidement ancrée au cœur des projets et de ceux qui les déploient. 9 PME et 3 centres de recherche sont en lice, dans 4 catégories : « Design », « Marque », « Brevet » et « Recherche ». Nous sommes fiers de les mettre à l’honneur pour cette nouvelle édition des Trophées INPI et nous vous invitons à les découvrir ci-après.
Une édition placée sous la présidence de Catherine Maunoury, championne de France et du monde de voltige aérienne
Catégorie Brevet

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Catégorie Design

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Catégorie Marque

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Catégorie Recherche

Ce diaporama nécessite JavaScript.

http://www.inpi.fr

Enregistrer

Enregistrer

Non classé

VINYL FACTORY : Sésame, ouvre toi !

Il est un lieu , objet de tous les désirs que l’on retrouve dans les sous-sols de nos villes. Il a inspiré des films par dizaines, des chansons par centaines, des livres par millier : le coffre-fort de la banque.
Que ce soit pour y déposer ses derniers louis d’or ou y cacher ses secrets les plus inavouables, la porte blindée est cette barrière qui nous sépare des biens les plus précieux.
Parmi ceux-là, les montures VINYL FACTORY. Façonnées dans le métal le plus fin, elles sont l’objet de toutes les convoitises. Avec leur allure rétro et pourtant si actuelle, elles sauront être, grâce à leurs reflets lumineux, les compagnes idéales de cet automne.
http://www.vinylfactory.fr

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enregistrer

Enregistrer

Non classé

Une nouvelle boutique pour MARYSE À PARIS…

C’est au 16, rue Saint-Placide, dans le 6ème arrondissement de Paris, que la marque française de parfums d’intérieur « Maryse à Paris » a élu domicile.
Dans cette boutique-écrin, le décor oscille entre douceur des matières, tradition de l’interprétation et poésie. Autant de codes qui rappellent la philosophie de la marque créée en 2002. Entre parfums d’intérieur, crèmes de savon, bougies et gourmandises parfumées, coups de cœur de saison, on mise ici sur l’idée d’un voyage des sens, d’une escapade olfactive. Subtilité des fragrances et absolu raffinement des flacons de verre, boites en papier ou sachets de senteurs qui se parent d’élégants dessins au crayon à l’esprit parisien. Une nouvelle adresse qui excelle dans  l’art de parfumer la maison à la française et invite les visiteurs à une véritable expérience sensorielle.
Les collections « Maryse à Paris » se racontent comme des histoires et se lient entre elles à la façon d’un carnet de voyage. Créée à Grasse, dans la plus pure tradition de la parfumerie française, chaque fragrance est élaborée avec le plus grand soin et la même passion. De la sélection des matières nobles, des essais dans les ateliers Maison à la mise en flacon, en cire, en perles de senteurs, de nombreuses étapes ponctuent la naissance de ces fragrances uniques. Un lent travail de mise au point s’effectue jusqu’à trouver la note parfaite, l’essence d’exception.
Savoir-faire et exigence… des collections empreintes de charme et de poésie, promesses d’authenticité, qui conjuguent élégance et bien-être. De grands classiques parfois revisités avec audace, quelques notes inédites subliment l’atmosphère de la maison.
« Maryse à Paris » décline certaines de ses fragrances dans une ligne spécialement dédiée aux hommes. Bougies parfumées et sachets de senteurs personnalisés pour parfumer tiroirs et dressings.
MARYSE À PARIS
16, rue Saint-Placide
75006 Paris
http://www.maryseaparis.fr
Retrouver les collections MARYSE À PARIS : http://urlz.fr/5Upx

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Non classé

La Galerie GRATADOU-INTUITI présente du 7 au 23 septembre, « Petits formats », une exposition de NATALIA JAIME-CORTEZ…

Dans le silence de l’atelier, une mouche ordinaire, aux grands yeux orange, semble être tombée dans une épaisse couche de ces pigments bleus dont Natalia Jaime-Cortez use pour ses dessins. Dans la vidéo que cette dernière a tournée, ladite mouche, sans hâte, frotte ses pattes et fait frissonner ses ailes devenues opaques pour se débarrasser de cette pulvérulence inattendue. Le procédé de la mouche rappelle celui de l’artiste dessinant ou peignant, agissant par jeux d’aller-retour entre ce qui doit être recouvert et ce qui doit être ôté. Georges Braque, dans les années 1950, le dit joliment à propos de son travail pictural : « Quand je commence, il me semble que mon tableau est de l’autre côté, seulement couvert de cette poussière blanche, la toile. Il me suffit d’épousseter. (…) Lorsque tout est nettoyé, le tableau est fini. » La mouche bleue de Natalia Jaime Cortez, qui paraît sortie d’une rêverie d’Alice au pays des merveilles, pourrait donc éclairer avec finesse la production de l’artiste.
Ses dessins, légers sans pour autant être fragiles, relèvent de gestes premiers : plier puis déplier, pigmenter, tremper… Autant d’actions révélées par les papiers, tout autant supports qu’acteurs du dessin. Pour la plupart, ces papiers ont déjà vécu auparavant, ont connu des sédimentations avant d’être repris par Natalia Jaime-Cortez, qui en a modifié la matière : elle a transformé ces papiers japonais qu’elle affectionne, fins et souples, en des surfaces crayeuses et stratifiées. Leur délicate translucidité dévoile parfois l’ancien trait d’encre qui venait s’y épanouir.
On ne s’étonnera pas d’apprendre que l’artiste réalise également des performances, au cours desquelles, comme la mouche de tout à l’heure, elle n’hésite pas à entrer dans la couleur, à se laisser recouvrir de pigments purs bien volatiles. Son travail de dessin ne se situe pas à côté de cet intérêt pour le geste, pour la danse, mais bien tout contre : ses pliages qui retiennent dans leurs lignes de crête de minces liserés aux teintes variées ne manquent de faire penser aux chorégraphies lentes de Marie Cool, venant manipuler des feuilles de papier immaculées.
J’espère que Natalia Jaime-Cortez me pardonnera de conclure ce texte sur une autre métaphore animale, mais ses dessins à l’encre, dans lesquels les gestes précis viennent former des sillons colorés qui bien souvent dépassent le champ du papier, me renvoient inévitablement au texte de Francis Ponge, « Escargots » (1936). L’écrivain évoque, loin des clichés habituellement liés au gastéropode, le « sillage argenté » de ces « êtres dont l’existence même est œuvre d’art » grâce à leurs sécrétions perçues comme miraculeuses. « Quel bonheur, quelle joie donc d’être un escargot » se réjouit même l’auteur. Et en effet, que rêver de plus gracieux que cet éloge du peu, de la lenteur et de la discrétion qui conduit à une contemplation des usures, froissures et autres craquèlements de surface.
Camille Paulhan, Juin 2017
NATALIA JAIME-CORTEZ
« Petits Formats »
Exposition du 7 au 23 septembre 2016
Galerie Gratadou-Intuiti : 16, rue des Coutures Saint-Gervais 75003 Paris
http://www.galeriegratadou-intuiti.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dossier de presse et visuels à télécharger sur : http://urlz.fr/5AfG
Non classé

RODOLPHE PARENTE présente « Lingerie Pop Métal » sur AD Intérieurs 2017 à La Monnaie de Paris, du 6 au 20 septembre…

Depuis sept ans, au mois de septembre, Marie Kalt, Rédactrice en Chef du magazine AD France et son équipe sélectionnent pour une exposition temporaire, dix décorateurs et architectes d’intérieur internationaux aux talents confirmés ou émergents. Chacun est invité à mettre en scène une pièce de la maison illustrant leur philosophie autant que leur style en s’entourant des meilleurs artisans et savoir-faire.
Une carte blanche leur permettant d’explorer non seulement une thématique donnée mais d’imaginer surtout un espace étonnant célébrant la haute-décoration. Cette année, l’exposition aura lieu à la Monnaie de Paris et sera placée sous le thème de la Matière.
Architecte d’intérieur, Rodolphe Parente interroge cette année la notion du beau dans le quotidien et sa démarche créative s’oriente vers une pièce de la maison dite de service ou fonctionnelle. Comment apporter créativité et sophistication à un espace bien souvent caché ? Dans son travail, Rodolphe Parente s’attache à l’idée que l’on peut envisager la décoration de ce genre d’espace « secondaire » avec le même souci esthétique qu’une pièce telle que le salon ou la chambre à coucher. C’est un peu comme penser l’intérieur de la poche d’un manteau avec de la fourrure ; vous êtes le seul à connaître ce confort intime, ce détail secret, cette sophistication ultime. La buanderie, scène d’expression…
Dans ce lieu, les fonctionnalités y sont diverses, souvent délaissées par le beau. L’idée ici, n’est pas de remettre en question les fonctions de base comme le lavage, le séchage, le repassage mais bien de les mettre en exergue de façon inédite à travers une lecture insolite : le choix de matières détournées, l’utilisation inattendue de savoir-faire, des détails de décoration décalés.
Ce projet se veut donc captif par le traitement original de l’espace. Le sol interrogera l’art de la marqueterie. Comme une grande peinture abstraite, en pièces de métal texturé et patiné s’animeront en taches contemporaines et colorées. Les murs en tôle polimiroir seront comme des voiles immatériels reflétant par diffraction le graphisme du sol. Détourner l’utilisation du matériau d’habillage des façades pour un usage domestique. Un lavoir de pierre s’inscrira dans un paravent en verre texturé rappelant les typologies d’aération des buanderies. La table à repasser se présentera au centre du lieu tel le symbole du beau fonctionnel. Les matières nobles habillent les fonctions techniques : le pied en patine est souligné par une structure de laiton brossé. Un rangement dissimulé met en scène des produits ménagers devenant icônes et clin d’œil à la culture pop. Des vêtements suspendus à des tringles de séchage rythment aussi l’écriture du décor.
L’approche de Rodolphe Parente se veut différente, sensible à la virtuosité du geste, ouverte aux questionnements sur la forme dans la réalité d’usage et de mise en œuvre… Apporter du beau au quotidien.
La « Lingerie Pop Métal » by Rodolphe Parente
AD Intérieur 2017
Exposition du 6 au 20 septembre 2017, de 11h à 19h
La Monnaie de Paris : 11, quai de Conti 75006 Paris
http://www.rodolpheparente.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 
À propos de Rodolphe Parente
Marqué par l’excellence des décorateurs ensembliers comme Pierre Chareau, Gio Ponti ou Carlo Scarpa, Rodolphe Parente décide de se former aux métiers de sa future profession : l’architecture intérieure, le design. Diplômé en architecture intérieure à l’École Nationale des Beaux Arts de Dijon puis de l’École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg, Rodolphe Parente complète sa formation initiale en design produit à l’ECAL (École Cantonale d’Art de Lausanne).
Rodolphe Parente collabore ensuite plusieurs années avec Andrée Putman à Paris. Il conçoit de nombreux projets, allant de la conception de mobilier en passant par la conception d’architecture intérieure comme le réaménagement de l’hôtel Morgans à New York.
Stimulé par ses expériences aux cotés de grands noms du luxe et du design contemporain, Rodolphe Parente développe son studio à Paris dédié à l’architecture d’intérieure, le design et la scénographie pour des projets exclusifs, aussi bien résidentiels que commerciaux. Il a su allier à sa sensibilité des détails, celle de la maîtrise des savoir-faire pour dessiner des intérieurs sophistiqués et narratifs. Pour donner un ton juste à ses créations, Rodolphe Parente place toujours l’utilisateur au centre de sa démarche créative qu’il veut ouverte aux émotions, à la qualité du dessin, au graphisme. Il puise dans le quotidien ce qui va en permanence inspirer son travail de création : un mélange intime de textures et de sensibilités qui le guide vers une quête de perfection motivée par une recherche de conforts esthétiques et fonctionnels.
Dossiers de presse et visuels à télécharger sur : http://urlz.fr/5MNF
Non classé